Accueil | Allez au contenu | Allez à la navigation | Contactez nous

Le concept de GIEBV

Qu'est-ce que la GIEBV?

Dans le choix des projets de mise en valeur de l'eau (surface et souterraine) et des écosystèmes aquatiques, la gestion intégrée de l'eau par bassin versant (GIEBV), aussi appelée la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE), est un outil précieux. En effet, la GIEBV vise à améliorer la prise de décision éclairée, car elle prend en compte les différents usages et facteurs (environnementaux, sociaux, économiques, politiques et culturels) impliqués sur la base du bassin versant.

La gestion intégrée de l'eau par bassin versant (GIEBV) peut se définir comme suit : En premier lieu, le fait que l'on se réfère au bassin versant signifie que l'approche vise une gestion qui se fait selon les limites d'un bassin versant au lieu des limites administratives telles celles des municipalités ou des MRC.

En deuxième lieu, cette approche dite « intégrée » doit considérer l'ensemble des activités qui peuvent avoir un impact sur l'eau et les écosystèmes aquatiques à l'intérieur des limites du bassin versant. Ainsi, autant de considérations biologiques, physiques, chimiques et sociales qu'économiques peuvent être intégrées dans le processus décisionnel qui mènera aux interventions sur le bassin versant.

Enfin, la GIEBV constitue un processus qui favorise un arbitrage des usages et la conciliation des usagers pour une ressource commune. Cette approche favorise donc une multiplicité d'usages ou, à tout le moins, permet de confronter un usage dont les effets seraient très structurants pour un cours d'eau et empêcherait ainsi d'autres usages importants.

L'intérêt premier et principal d'utiliser le bassin versant comme unité de gestion est l'assurance de la prise en compte de l'ensemble des activités (impacts cumulatifs), qu'elles soient naturelles ou non, qui peuvent avoir des répercussions qualitatives ou quantitatives sur un cours d'eau ou un lac.

Par ailleurs, la GIEBV permettra d'assurer une dépollution concertée des cours d'eau du bassin versant ciblé, en particulier par la participation des divers ministères concernés. La participation de la population sera également déterminante pour fixer des objectifs d'assainissement et d'usages à retrouver. (Source MENV, 2003)

Cette approche permet également d'établir les priorités d'action en tenant compte des impacts cumulatifs naturels ou humains sur le milieu aquatique. Elle permet de mieux comprendre et d'expliquer les problèmes liés à la quantité et à la qualité de l'eau, des écosystèmes aquatiques et de trouver des solutions s'inscrivant dans une perspective de développement durable.

Pour obtenir plus de détails sur la composition de la table de concertation de l'OBV Saguenay, nous vous prions de consulter la portion du site consacrée au conseil d'administration.